Project Description

L’avocat et expert en santé publique d’Ottawa, David Sweanor, est un vélomane. Tous les matins ou presque, on peut l’apercevoir sillonnant à vélo les vastes réseaux de pistes cyclables et de routes secondaires de l’Est de l’Ontario et de l’Ouest du Québec, parcourant chaque fois au moins 170 kilomètres. Ces quatre dernières années, c’est donc plus de 65 000 kilomètres que David a franchi à bord de son vélo en fibres de carbone préféré, le véhicule qu’il privilégie aussi pour se rendre aux innombrables réunions, entrevues et événements où l’on sollicite constamment son attention et son expertise, sans compter sa nomination professorale à la Faculté de droit de l’Université d’Ottawa.

Quand on demande à David ce qui le motive dans la vie, il couvre plus de terrain en cinq minutes que la plupart d’entre nous pourraient le faire en pédalant furieusement du haut au bas d’une pente. Il demeure que, chaque fois, il entame la discussion en parlant de sa volonté de contribuer au façonnement d’un monde plus solide et plus sain pour les prochaines générations. « Ma conjointe et moi avons donné le nom de nos enfants à notre fonds auprès de la Fondation communautaire car ce sont eux qui habiteront et prendront soin du monde que nous leur léguerons, affirme-t-il. Notre but, c’est de leur laisser un mode en meilleur état que nous l’avons reçu, et d’aider à créer des moyens durables qui leur permettront d’en faire autant quand nous n’y serons plus. »

David symbolise cette volonté singulière dans presque tous les aspects de sa vie : au travail, durant ses loisirs et en tant que philanthrope. Comptant parmi les donateurs les plus engagés et les plus éclectiques de la Fondation communautaire, le fonds de la famille de David sert au financement de certains des projets les plus particuliers et novateurs à Ottawa et ailleurs dans le monde. De la promotion d’une loi anti-fumée nationale à un investissement dans le projet Vitamine A au Cambodge au financement d’activités saines pour améliorer la santé à long terme des Ottaviens, les intérêts de David couvrent la gamme entière des causes et activités caritatives.

Depuis l’établissement de son fonds il y a presque 15 ans, David s’est employé à collaborer étroitement avec la Fondation pour financer des initiatives spéciales engendrant des retombées mesurables à long terme. « Parfois, il faut sortir des sentiers battus pour dénicher des projets dont les retombées seront vraiment appréciables, soutient-il. C’est l’une des choses que j’apprécie le plus de mon fonds auprès de votre fondation communautaire. Non seulement peut-on appuyer une vaste gamme de causes et d’organismes de bienfaisance au pays et à l’étranger, on peut aussi profiter de la vaste connaissance des besoins et des occasions de la communauté que possède votre personnel. »

La plus récente occasion qu’a saisie David a été de participer au premier Concours communautaire Renouveau de la Fondation, une initiative panmunicipale visant à imaginer des façons nouvelles et novatrices de combler certains des besoins les plus criants de notre ville. Ciblant les problèmes liés à la sécurité alimentaire à Ottawa, la première édition du concours a été menée en direct en octobre au Musée de l’agriculture et de l’alimentation du Canada. En tant que président du jury, David a encadré les efforts des neuf jurés appelés à évaluer les trois propositions de projet finalistes visant à élargir l’accès à des aliments sains et abordables dans la capitale.

« Tous les membres du jury ont été particulièrement frappés par le grand nombre d’idées novatrices en attente de réalisation par une foule de travailleurs de première ligne et d’organismes communautaires d’Ottawa, de souligner David. Mais l’un des facteurs les plus intéressants, à mon sens, a été de constater comment la mobilisation de gens aux antécédents variés en vue de trouver des solutions à de grands problèmes a engendré autant de créativité. C’était excitant de contribuer, durant cette journée, à la génération d’idées et de voir comment ces idées pouvaient en engendrer d’autres afin de pouvoir composer, dans l’avenir, avec d’autres grands enjeux locaux. »

Quant à David, il demeure un philanthrope à surveiller car il tracera des voies à suivre pour façonner des jours meilleurs au profit des gens de nos quartiers, de nos villes, voire de la planète tout entière.